Il y a encore quelques mois j’étais une femme habitée par la souffrance, physique et mental. La douleur chronique me rongeait la santé, la vie, m’écartait de la société. Mes blessures mentales, sentimentales, me refroidissait et me brulait à la fois avec pour seul résultat de m’écarter de ce que j’étais et de mon bonheur.

 Puis, j’ai commencé mon suivi avec Paula, et là! Là, ça a été ma vraie naissance. J’ai commencé par comprendre certaines de mes douleurs, de mes crises et même à en soulager certaines. 

J’ai commencé à me sentir plus légère, moins freinée par certaines peurs qui me figeaient. J’ai enfin découvert que tout n’était pas inscrit dans le marbre et que je pouvais déprogrammer des systèmes de défenses que j’avais dû adopter pour survivre mais qui n’était plus nécessaire à l’heure actuelle, qui bien au contraire me paralysent dans ma vie en société.

Petit à petit, à force de travail, j’ai trouvé un peu de légèreté et me montrant moins dure avec moi-même j’ai entrouvert une porte à la confiance en moi. En apprenant à ne pas vouloir tout contrôler de belles choses me sont arrivées, des comme j’en avais eu avant et qui, de fait je n’attendais même pas. 

Les gens ont commencés à venir vers moi pour ce que je suis et non ce que je pouvais leur apporter. J’ai trouvé la force de passer au-delà de ma hantise de l’image que je donne de moi pour aller m’inscrire dans une salle de sport. Et ça, ça pour moi ça a été le déclic pour dérouiller mon corps. Je peux faire du sport, je peux en faire de mieux en mieux, j’y ai rencontré de belles personnes. Surtout, surtout! Je me sens beaucoup mieux! Finis les urgences plusieurs fois par semaine, les crises plusieurs fois par jour. Je peux de nouveau parler au gens sans que ça me fasse souffrir physiquement, je retrouve une vie sociale. Je pourrais vous dire que je revis mais en fait, je vis. J’apprends ce qu’est vivre. Oui, à seulement 33ans j’apprends à être heureuse, à vivre. Si je n’ai pas eu accès à ça avant, ce qui devrait être naturel, c’est que rien, n’a été une réponse pour me soigner. J’ai fais tout ce qui a été possible mais rien, rien ne m’a apporté quoi que ce soit. Alors que la bioanalagie, comme je vous le disais, m’a non pas sauvé la vie, elle me l’a donné.

Maintenant je siffle et chante dans la rue. Je souris tout le temps, à tout le monde. Un grand nombre de choses ne m’énervent plus. Mes rapports aux autres ont changer. Je suis beaucoup moins susceptible, je prends du recul sur les choses qui se passent et je gère mieux les relations. Je suis plus tolérante vis à vis des défauts des autres. Une énergie positive m’habite et me donne la force de faire des choses que je n’aurais pas fais avant. Je me dénigre beaucoup moins. Je commence à m’accepter. Mes rêves ne me font plus peur et je prépare les startings blocs pour pouvoir courir sur la piste de la réussite et les réaliser. Je n’ai pas eu de grosses crises depuis plusieurs mois, la douleur chronique et moins forte et je la gère mieux. Je m’améliore de plus en plus en sport. J’ai perdu trente kilos en dix mois. Je me mets moins de pressions. Je m’écoute plus. Je crois plus en moi. Je peux repratiquer des activités que j’avais dû abandonner il y a plus de quinze ans. 

La liste pourrait être encore longue mais je vais m’arrêter là. Je n’en reviens pas de voir à quel point j’ai fait des progrès si rapidement. Comme je deviens le vrai moi et je sais que je vais être de mieux en mieux, me sentir de mieux en mieux et qu’un jour le papillon va prendre son envol.

Une fois de plus, je vous encourage très vivement à essayer cette pratique. Elle porte tellement ses fruits, je n’ai rien essayé de plus efficace.