Ma modeste opinion

Parfois les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être...

La TRAHISON est une blessure profonde,  dure à "encaisser", à gérer, à pardonner ET POURTANT! Si nous regardions ce sentiment sous un autre angle, avec une autre définition? peut être serait il plus facile à gérer, à comprendre, à pardonner...

Notre égo, ce petit diablotin sur notre épaule droite, aime bien accuser les autres (il ne peut entendre, admettre que lui aussi fait parfois souffrir les autres, qu'il a parfois tord...) mais il n'est pas question, non plus, de nous sentir coupable lorsque nous sommes victimes d'une trahion, quelle quelle soit.
Je pense que le sentiment de trahison est une forme de baromètre pour nous montrer le niveau d'exigence que nous avons vis à vis de nous même mais surtout et avant tout vis à vis de l'AUTRE (peu importe le domaine)! nous lui avons accordé notre confiance, nos espérances, nos attentes, nos désirs, nos rêves etc... alors, quand celui-ci ne respecte plus NOS BAGAGES que nous lui avons remis sans son accord explicite, nous nous sentons trahi! trahi pourquoi? avons nous été clair dans nos "projections", nos attentes, nos objectifs dans nos relations? nous sommes nous assurés que nous étions sur la même longueur d'onde? nous sommes nous inquiétés de connaitre les limites de l'autre? avons nous pris la peine de savoir quelle place nous avons dans tel projet? dans la relation? pourquoi nos attentes face à l'autre seraient elles plus légitimes que les siennes? sommes nous certains que dans le cas contraire notre réaction aurait été différente? Peut être avons nous demandés, attendus plus que ce que l'autre pouvait donner! par respect pour nous, par peur de décevoir, peut être a t il fait le mauvais choix tout en étant convaincu de faire le bon...C'est parfois difficile de dire non...alors on fait de son mieux... Alors si on acceptait l'une de ces différentes raisons ou explications, ne pensez vous pas que ça permettrait de relativiser l'importance de la trahison vécue?...
Comme je le dis souvent, nos choix sont les conséquences de nos peurs, de notre vécu, de notre éducation et encore et toujours la réaction qui nous semble la + adapté, à l'instant T...
Sommes nous toujours fidèles à nos "règles"?, ne nous trouvons nous pas parfois de "bonnes raisons" de les transgrsser?!...
Si nous nous accordons ce droit, pourquoi pas l'autre?!... qui, lui aussi, dépend de son éducation, de ses peurs ect...
Alors, peut être pouvons nous essayer de comprendre le message qui se cache derrière la trahison.
Celle ci nous envoi généralement à nos croyances négatives pour que nous puissions nous en détacher!
Je pense à un exemple vécu par une de mes "accompagnées", que j'appellerai Isabelle.
Elle s'entendait très bien avec l'une de ses collègues depuis des années. Un jour, elle eu connaissance d'un poste qui se libérait "REPONSABLE COMMERCIALE". Selon elle, ce poste était fait pour elle! elle s'entendait bien avec les commerciaux, elle était appréciée par l'ensemble des collègues et la direction donc...
Il se trouve que sa collègue avait également postulée et c'est elle qui a été prise...
Isabelle à très mal vécu cette situation et s'est sentie trahi par sa collègue car celle-ci ne lui avait pas dit qu'elle avait postulé! leur relation se résuma au stricte minimum!
Isabelle souffrait. Cette "trahison" avait fait écho à une vieille blessure, c'est donc son côté "enfant" qui a réagi! Grâce au décodage, nous avons compris pourquoi elle l'avait vécu ainsi, mais ce n'est pas le propos! Suite à notre séance, elle accepta de faire la démarche de comprendre le point de vu de sa collègue. Pourquoi ne lui avait elle rien dit? car au bout du compte, c'est surtout ça qui lui avait fait le plus de mal! Isabelle s'était senti rabaissée, infantilisée, pas assez importante par ce silence! Le fin mot de l'histoire était bien simple! Sa collègue, sachant qu'Isabelle avait postulé, n'a pas osé lui en parler car elle avait peur de la blesser. Isabelle semblait certaine d'obtenir le poste...En plus, selon elle, Isabelle était plutôt suceptible et surtout pleine de principes alors... elle s'est dit "au moins si je ne suis pas prise, elle ne saura pas que j'ai postulé" "je suis là depuis moins longtemps, alors peut être que je ne serais pas prise" " je postule juste pour voir où j'en suis" etc...Le choix du silence de sa collègue dans cette situation traduit une de ses peurs (pourquoi avoir peur de parler de son intention? pourquoi douter de la possibilité d'avoir le poste et de postuler quand même?) mais là encore, ce n'est pas mon propos!
Avec le recul, Isabelle admi que ce poste n'était pas forcément fait pour elle...que ses certitudes et son besoin de s'imposer par peur de perdre lui jouait souvent de mauvaises surprises...
Comme par hasard, peu de temps après cette prise de conscience, elle s'est vu proposer un nouveau poste!...
Certes, les relations avec sa collègue n'ont plus été aussi complices mais le dialogue s'est installé et les non dits ne font plus parti de leur relation! je ne désespère pas de les voir retrouver leur bonne entente!
Il y aurait encore beaucoup de chose à dire mais je vous laisse "analyser" cette situation selon vos convictions!
J'ai pris volontairement un exemple qui semble anodin pour que vous entendiez que la trahison peut être vécue dans n'importe qu'elle situation et qu'elle n'est que le reflet de notre déception...
Je pense également qu'accorder une importance démesurée à la trahison c'est se donner le droit d'être dans le vrai et l'autre dans le faux! Isabelle pensait être LA PERSONNE pour le poste! personne d'autre ne pouvait être à la hauteur...

Si vous avez souvent l'impression d'être trahi, c'est qu'il est temps de mettre fin au cercle infernal d'une auto-punition lié à une croyance négative!
Une fois de plus, il est temps de porter un autre regard sur votre vie, sur vous! faites entrer le pardon, l'amour et respect de vous même