Mon amie l’INSOMNIE

 

Un titre surprenant n’est-ce pas ?! et pourtant !...
Tous les maux du corps, toutes les émotions sont au service de notre conscience, ils veulent nous faire entendre quelque chose et c’est en ça que je les appelle NOS AMIS. Ils font de leur mieux pour attirer notre attention, pour nous protéger, pour prendre la « relève » à notre place, le temps de trouver une solution supportable afin de sortir de notre position de survie.

Voilà pourquoi je dis qu’ils sont la réponse parfaite à une problématique que nous ne savons pas résoudre ou dont nous n’avons pas conscience (souvent des « deuils » inachevés, des situations non acceptées, non comprises).

L’insomnie n’échappe pas à cette règle.

Essayons de la comprendre.

Qui dit insomnie, dit ne pas dormir. En reprenant ma vision des choses concernant les maux, les maladies, nous pouvons écrire « l’équation » suivante :

Si l’insomnie est la solution parfaite à une problématique, on pourrait dire qu’elle nous invite à ne pas dormir donc, elle nous demande d’agir, de mettre en éveille, en conscience quelque chose !
Trouver ce quelque chose sera surement la clé pour que notre amie cesse de nous protéger. Notre enquête consistera à chercher des indices pour l’identifier.

Mais avant de continuer, voici un petit rappel.
Comme je l’ai souvent expliqué, notre cerveau fonctionne au 1er degré, il est sans filtre, sans notion de temps, incapable de faire la différence entre le réel, le symbolique et le virtuel.

Il est important que vous gardiez cette précision en tête en lisant ce qui suit car sinon, mes propos vous sembleront incohérents (je vous invite à lire mon article sur le décodage des maux).

D’autre part, je vous invite à lire ce qui suit avec une ouverture d’esprit, sans jugement et avec, pourquoi pas, la spontanéité et l’innocence de l’enfant qui est en vous.

En effet,  il est fort probable que la raison de votre insomnie d’adulte ne fasse qu’écho à une peur et ou une croyance de l’enfant que vous étiez…c’est cela qui rend l’enquête plus compliquée ! compliquée certes ! mais pas impossible…🙂

 

Voici quelques pistes parmi tant d’autres qui, je l’espère, pourront vous aider à mener votre propre enquête

>> Tout d’abord, phonétiquement ! Personnellement, j’entends

Un sot me nie ? et vous, qu’entendez vous ?

Si cette version vous « parle », peut être est il temps d’être en paix avec l’attitude de ce sot ! cessez de chercher une quelconque reconnaissance de sa part…après tout, ce n’est que son avis ! on ne peut pas plaire à tout le monde.

J’en profite pour ouvrir une nouvelle parenthèse sur le fait que ce n’est jamais un événement en lui-même qui est source de problèmes, non, ce n’est en fait que notre façon de le vivre, de ressentir qui en devient un.

Prenons un exemple :

2 personnes doivent prendre un avion et le ratent. Pour l’une, elle le vivra, le ressentira comme un problème car elle ne pourra pas se rendre à ce rendez-vous si important pour elle, alors que pour l’autre, ce sera un soulagement (souvent inconscient) car elle n’aura pas à aller voir tonton Robert qu’elle n’a pas spécialement envie de voir…

>> En latin l’insomnie est : IN = ne pas et SOMMUS = sommeil, action, oisiveté, paresse

Est-ce si dramatique pour vous d’imaginer d’être paresseux, d’oser être oisif ? Aux yeux de qui serait ce si insupportable, incorrect ? Pourquoi ?

>> Ne pas dormir c’est aussi être en veille. Sur qui dois-je veiller ? quel « drame » dois-je éviter ? qui n’ai-je pas su veiller? quel drame s’est il produit suite à un manque de veille, d’attention ?

>> L’insomnie se passe la nuit, quel drame s’est passé la nuit ? quel danger dois je éviter la nuit ? (cambriolage, agression, décès ETC.. ?)

Ces questions sont aussi valables pour votre  histoire familiale (vous n’êtes pas obligé d’être la personne qui a vécu directement l’une de ces situations)

>> Dormir c’est aussi se retrouver seul, fragile, sans protection, livré à nous même…De qui ai-je peur ? de quoi ? Sentiment d’impuissance à protéger ma famille, mon clan, mon territoire, ma descendance ?

>> La veille signifie aussi hier ! quel beau moment ai-je envie de prolonger ? passer à demain serait donc risquer d’y mettre fin ?
Ou bien, quel danger y a-t-il à être demain ? dans ce cas, je dois rester à aujourd’hui pour l'éviter ?

>> Dormir, c’est le moment où l’on ne contrôle rien, on devient dépendant, on subit nos rêves mais surtout et aussi nos cauchemars.

Si cela vous parle c’est que vous êtes probablement un contrôlant(e) (qui s’assume ou qui s’ignore)…Il est peut-être temps de vous laisser porter… de laisser les autres vous aider! dans quel domaine n’osez vous pas demander de l’aide ? quel poids supportez-vous en silence et que vous pourriez partager, dont vous pourriez vous alléger ?

>> La journée n’est pas assez longue pour faire tout ce que vous avez à faire ?! pourquoi culpabiliser ? rester éveillé vous permet vraiment de terminer les choses ?...probablement pas ! alors stop à la culpabilité et reposez vous afin de recharger vos batteries. Il est peut être temps de prioriser vos tâches, de raccourcir votre liste afin d’avoir la satisfaction en fin de journée d’avoir pu faire au moins une chose correctement…Que risquez vous en essayant ?!

>> Trop de choses en tête ? vous ruminez ? vous chercher une solution ? besoin de réponses ? Plus vous focalisez sur une chose moins vous la voyez…Ne vous est-il jamais arrivé de chercher désespérément quelque chose, de laisser tomber et comme par hasard, peu de temps après, trouver cette chose, cette solution alors que vous faisiez tout autre chose ?...

>> Peut être doutez-vous de votre capacité à mener votre vie, d'être à la hauteur ! pensez vous qu’en vous « punissant » en vous privant de sommeil vous serez une meilleure personne ?...Pensez vous que cela fera de vous une personne active ? dynamique ? qui cherchez vous à "épater"? à qui voulez-vous prouver qu'il ou elle a tort à votre sujet?

>> Faites vous partie de ces personnes qui pensent que la nuit porte conseil ? si tel est le cas, vous êtes dans l’attente du conseil. Dormir, vous ferait donc passer à côté de la réponse ?
Et si vous décidiez que le sommeil est porteur de conseils, de sagesse!...

>> Pensez vous que les vérités, les réponses dépendent de l’extérieur ? que les autres savent mieux que vous ? si tel est le cas, peut être restez-vous éveillé pour ne pas rater le coche si elles se présentaient à vous …
Les choses arrivent quand nous sommes prêts à les accueillir…

Quelle que soit la piste qui pourrait entrer en résonnance avec vous, je vous invite à être en paix avec elle, à accepter son message, à l’accueillir afin de mettre en place l’action qui vous semblera la plus juste et apaisante pour vous.

Il est temps de vous libérez de ces peurs, de ces croyances qui vous maintenaient en survie jusqu'à ce jour afin de VIVRE.

 

Prenez soin de vous.